Version classiqueVersion mobile

Les Autochtones et le Québec

 | 
Alain Beaulieu
, 
Stéphan Gervais
, 
Martin Papillon

Première partie. Rencontres historiques

Les colliers de wampum comme support mémoriel : le cas du Two-Dog Wampum

Jonathan Lainey

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est généralement reconnu que les Amérindiens se rapportaient autrefois au passé essentiellement par la voie de l’oralité. Des moyens matériels étaient aussi utilisés pour communiquer de l’information ou pour se remémorer certains concepts, idées, cérémonies, et pour situer les événements passés dans le temps et dans l’espace. Au moins six principaux modes de transmission culturelle peuvent être identifiés : les pétroglyphes (gravures rupestres), les pictogrammes (peintures rupestres), les colliers de wampum, les rouleaux d’écorce et de peaux de bêtes, les mâts totémiques et les hiéroglyphes (caractères iconiques employés pour représenter un mot ou un son) (Jaenen, 2005).

On sait aussi que les Iroquois utilisent des cannes cérémonielles particulières, lesquelles sont couvertes de motifs renvoyant à la fondation de la ligue iroquoise, ou encore, comme l’explique le jésuite Pierre-Francois-Xavier de Charlevoix, que les Amérindiens se servaient parfois « de petits bâtons, pour se rapp...

Auteur

Natif de Wendake. Il est historien de formation et travaille actuellement comme archiviste.

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search