Version classiqueVersion mobile

Trajectoires de la neutralité

 | 
Valérie Amiraux
, 
David Koussens

Deuxième partie. État laïque et diversité religieuse : la neutralité au quotidien

Chapitre 11. L’exercice du culte en milieu carcéral en France

Vincente Fortier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’exercice du culte peut être défini comme l’hommage rendu à Dieu ou à des êtres regardés comme divins, se traduisant entre autres par un ensemble d’exigences et de pratiques ainsi que par des cérémonies ou des assemblées communautaires. Pour le croyant, exercer le culte signifie aussi participer aux offices religieux, célébrer des fêtes, rencontrer le ministre du culte, observer des prescriptions religieuses comme les interdits alimentaires ou la prière, ce qui, dans ce cas, implique également la possession de livres et d’objets cultuels. De manière succincte, disons simplement que la liberté de culte est une liberté fondamentale dont l’exercice est protégé et garanti par des dispositions internes1 et internationales ratifiées par la France2.

Certaines circonstances peuvent aussi peser sur cette liberté, dont quelques-unes relèvent du lieu même où le culte doit s’exercer. Par leur nature, leurs spécificités, leur population, plusieurs sites présentent en effet des contraintes en mat...

Auteur

Directrice de recherche au CNRS et directrice adjointe de l’UMR 7354 DRES, CNRS (Université de Strasbourg). Ses recherches portent sur le droit privé des religions, ainsi que sur les études sur la justice et la litigiosité. Elle est l’auteure de La religion dans les établissements de santé (Les Études hospitalières, 2013) et de « La réflexivité, nouveau paradigme du droit de la famille français », dans Lalonde L. et S. Bernatchez (dir), La place du droit dans la nouvelle gouvernance étatique (Revue de Droit de l’Université de Sherbrooke, 2011).

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search