Version classiqueVersion mobile

Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe

 | 
Michel Camau
, 
Frédéric Vairel

Quatrième partie. La transformation des espaces politiques

Chapitre 22. Un épuisement du « paradigme résistancialiste » ?

Le Hezbollah face aux protestations arabes

Vincent Geisser

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette réalité exige de notre part plus de conscience et de prudence pour pouvoir distinguer entre la sincérité des motivations de ce mouvement populaire d’une part, et la conspiration internationale occidentale de l’autre1.

Pour les observateurs profanes et initiés des scènes politiques arabes, le pays du Cèdre semble échapper aux mouvements de protestation populaire qui touchent depuis 2011 la majorité des sociétés de la région – y compris les monarchies du Golfe –, confortant ainsi la thèse d’une « exception libanaise ». Il est vrai que le particularisme du système politique libanais, que d’aucuns qualifient de « démocratie consociative2 », tend à complexifier les relations gouvernants/gouvernés, rendant difficile l’imputation de la responsabilité de « l’échec » à un régime, à un leader, à une famille régnante ou encore à un parti dominant. Il contribue, par ailleurs, à disperser les cibles du mécontentement populaire et à réduire les probabilités d’émergence de coalitions contesta...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search