Version classiqueVersion mobile

Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe

 | 
Michel Camau
, 
Frédéric Vairel

Quatrième partie. La transformation des espaces politiques

Chapitre 18. Ansar al-charia Tunisie : une institutionnalisation à la croisée des chemins

Michaël Béchir Ayari et Fabio Merone

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Près de deux ans après son arrivée au pouvoir à la tête d’une alliance gouvernementale, le parti du mouvement Ennahda1, une formation islamiste héritière de la confrérie des Frères musulmans, ne semble pas réussir à canaliser la contestation salafiste-jihadiste en plein essor dans le jeune sous-prolétariat des quartiers populaires. D’autant que la situation économique et sociale se détériore et qu’une partie de la population n’a toujours pas revu à la baisse ses exigences de dignité et de justice sociale mises au jour par le soulèvement de décembre-janvier 2010-2011, pas davantage qu’elle ne les a vues satisfaites.

Alors que nombre de Tunisiens sont profondément désillusionnés par les partis politiques, les jeunes déshérités des périphéries urbaines, lesquels étaient souvent en première ligne des affrontements avec la police durant la « révolution », sont de plus en plus nombreux à exprimer leurs frustrations avec les catégories de pensée du mouvement jihadiste international des anné...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search