Version classiqueVersion mobile

Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe

 | 
Michel Camau
, 
Frédéric Vairel

Troisième partie. La résilience autoritaire revisitée

Chapitre 14. Soulèvement au Bahreïn : le retour du balancier autoritaire

Claire Beaugrand

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Face à l’ampleur de la mobilisation populaire, lancée le 14 février 2011, sur le rond-point de la Perle, la famille royale Al-Khalifa du Bahreïn a su se préserver du pire. Elle a évité que la pression de la rue ne la force, comme au Maroc, à adopter un train de réformes dans l’urgence, ou qu’elle ne conduise, comme en Égypte, ses alliés occidentaux à reconsidérer le bien-fondé de leur soutien inconditionnel au régime.

Pour maintenir le statu quo, le régime des Khalifa a usé de plusieurs tactiques éprouvées : après une période d’hésitation durant laquelle les prises de contact et pourparlers entre le prince héritier et l’opposition réformiste1 ont alterné avec deux évacuations par la force du rond-point de la Perle, la famille royale a, au final, clairement opté pour une ligne répressive. Dans le contexte confus et de plus en plus violent du « printemps arabe », le roi Hamad a déclaré l’état d’urgence le 15 mars 2011, le lendemain du jour où les forces du « Bouclier de la Péninsule »,...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search