Version classiqueVersion mobile

Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe

 | 
Michel Camau
, 
Frédéric Vairel

Première partie. Une phénoménologie des soulèvements : comment se révoltent-ils ?

Chapitre 5. Liens primordiaux, autoritarisme et soulèvement populaire en Libye

Ali Bensaâd

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant la Syrie et bien plus rapidement qu’en Syrie, la contestation en Libye a été prise dans la déflagration d’une forte et rapide militarisation qui, avant d’ouvrir les portes à l’intervention des grandes puissances occidentales, a entravé le développement d’une mobilisation démocratique et civile. Elle a également précipité l’émergence d’une contestation armée structurée autour de milices devenues acteurs centraux du conflit. La répression de la contestation, menée non par une armée, marginalisée et déstructurée, mais par des appareils sécuritaires fragmentés et patrimonialisés, en tentant de cultiver et de raviver les inimitiés communautaires, avait diffusé la violence au sein de la société. Elle poursuivait en cela une gouvernance basée sur la fragmentation de l’État et un rapport segmenté avec la société. À la chute du régime, en août 2011, les milices, seules détentrices d’une autorité réelle quoiqu’informelle, sont devenues les acteurs incontournables de la scène politique l...

Auteur

Maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search