Version classiqueVersion mobile

Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe

 | 
Michel Camau
, 
Frédéric Vairel

Première partie. Une phénoménologie des soulèvements : comment se révoltent-ils ?

Chapitre 2. La « révolution 2.0 » : démystifier le rôle d’Internet en Tunisie

Romain Lecomte

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après le départ du président Ben Ali le 14 janvier, les médias étrangers (occidentaux, en premier lieu) ont fait l’apologie de la « révolution 2.0 », « révolution Facebook » ou encore « révolution Twitter » tunisienne, et de ses blogueurs, jeunes adultes des centres urbains du littoral portés au rang d’« icônes », « symboles » ou encore « égéries » du soulèvement populaire qui a entraîné la chute du chef de l’État. Bien que de façon moins caricaturale, cette perspective s’est par la suite amplement retrouvée dans divers travaux académiques sur le rôle des médias sociaux dans les soulèvements arabes.

Dans ce chapitre, nous nous proposons de démystifier le rôle révolutionnaire d’Internet en Tunisie, pour en entreprendre une analyse plus nuancée. Tout d’abord, nous relativisons l’impact des médias sociaux dans le soulèvement révolutionnaire, en nous appuyant sur deux types de données quantitatives. D’une part, des statistiques sur la diffusion d’Internet en Tunisie montrent que celle-ci...

Auteur

Doctorant en science politique, Université de Liège

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search