Version classiqueVersion mobile

Le Tiers-Monde postcolonial

 | 
Maurice Demers
, 
Patrick Dramé

Troisième partie. Dynamiques religieuses et mutations politiques

Chapitre 8. Maurice Lefebvre et Raoul Léger : les dangers de la prise de parole en Amérique latine durant la guerre froide

Maurice Demers

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Je suis de ceux qui savent risquer leur peau. » Armés d’une vérité incendiaire, les propos du missionnaire québécois Maurice Lefebvre à l’aube du coup d’État de 1971 en Bolivie sont sans appel : la libération des opprimés du Tiers-Monde ne saurait se contenter de belles paroles vides de sens1. Le documentaire réalisé par Guy L. Côté en 1974 sur ce missionnaire révolutionnaire fait part de cette parole militante : « En présence de l’injustice qui est partout ici, j’éprouve de plus en plus la sensation lancinante de la soif, une soif viscérale et angoissante qui ne me quitte plus. N’est-ce pas d’ailleurs en ces termes que nous en parle Jésus : bien heureux ceux qui ont soif de justice. Il me faut donc passer à l’action. […] Et le plus important ne sera pas d’éviter la violence à tout prix, mais d’établir et de respecter les droits de chacun. C’est ce qui fera sauter un jour la forteresse des privilégiés qui se croient prédestinés par l’histoire à enseigner aux peuples le chemin du b...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search