Version classiqueVersion mobile

Le Tiers-Monde postcolonial

 | 
Maurice Demers
, 
Patrick Dramé

Deuxième partie. À la recherche de l'indépendance réelle

Chapitre 5. Olympio et le rêve de décolonisation économique du Togo (1958-1963)

Nakpane Labante

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour beaucoup de Togolais, l’accession de leur pays à la souveraineté politique apporterait, en même temps que la liberté, les conditions indispensables au progrès et à l’unité du nouvel État. Nul n’exprime mieux ces aspirations des Togolais, qui avaient donné une écrasante victoire aux partisans de « l’Ablodé » lors des législatives du 27 avril 1958, que le Dr Robert Ajavon, un des principaux dirigeants du Parti togolais du progrès (PTP), plus grand perdant du scrutin, dans ses mémoires qu’il a publiés en 1989 :

Ce 27 avril, date pour nous ô combien fatale, était pour ces manifestants annonciateur de lendemains lumineux. Tous les maux du pays allaient disparaître comme par enchantement. L’argent allait affluer, la manne allait être distribuée ; le chômage allait disparaître comme le paupérisme ; les fonctionnaires verraient leur situation s’améliorer ; les agriculteurs verraient leurs productions surévaluées. Le Togo allait devenir un Éden pour tous […]1

En fait, ce furent des attent...

Auteur

Professeur
Département d’histoire, Université de Kara – Togo

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search