Version classiqueVersion mobile

Le Tiers-Monde postcolonial

 | 
Maurice Demers
, 
Patrick Dramé

Première partie. Sens et contresens de la décolonisation

Chapitre 3. Les relations indo-égyptiennes sous Nehru (1947-1964)

Magali Grolleau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Pandit Nehru, qui prend en main la destinée de l’Union indienne en 1947, amorce au lendemain de l’indépendance une politique extérieure innovante et ambitieuse, sans commune mesure avec la puissance réelle de son pays. Pour affirmer son indépendance dans un monde bipolaire, l’Inde fait le choix du « non-alignement », politique qui se caractérise par le refus d’adhérer tant au bloc occidental qu’au bloc soviétique. Le non-alignement indien, tel qu’il est défini par le Pandit, doit être considéré comme le prolongement de l’indépendance nationale. Il n’est pas pour autant question de neutralité ou de repli sur soi : l’Inde se réserve le droit de prendre position sur les grandes questions internationales, mais elle entend le faire en fonction de ses propres intérêts. Le prestige de son combat pour la liberté lui a valu très tôt un capital de sympathie chez les Arabes, renforcé par la lutte de Jawaharlal Nehru contre les derniers vestiges du colonialisme occidental. C’est sur la base ...

Auteur

Université de Nantes – France

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search