Version classiqueVersion mobile

Le Tiers-Monde postcolonial

 | 
Maurice Demers
, 
Patrick Dramé

Première partie. Sens et contresens de la décolonisation

Chapitre 1. La genèse d’un État néocolonial : Haïti (1804-1820)

Alain Saint-Victor

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au lendemain de l’indépendance, le nouvel État haïtien fait face à une double réalité qui semble incontournable et déterminante : l’héritage colonial et l’isolement international. Cette double réalité détermine la structure et l’organisation sociales de façon si importante que les nouvelles classes dirigeantes trouvent tout à fait naturel de reproduire l’économie des plantations – malgré le rejet de celle-ci par la grande masse des anciens esclaves – et d’élaborer un cadre juridique qui renforce l’exclusion politique des nouveaux libres. Dans un même temps, le nouvel État véhicule une idéologie antiesclavagiste et indépendantiste et poursuit une quête de reconnaissance politique par les puissances esclavagistes de l’époque. Dans de telles circonstances, le sort de l’État haïtien semble scellé d’avance : les contradictions sur lesquelles il se fonde paraissent insurmontables et la nation ne peut être conçue hors d’une structure concrètement néocoloniale.

De points de vue politique et ...

Auteur

Département d’histoire – Université du Québec à Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search