Version classiqueVersion mobile

Les excuses dans la diplomatie américaine

 | 
Jérémie Cornut

Deuxième partie

Chapitre 4. Comprendre les excuses dans la diplomatie américaine

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La diplomatie peut être définie génériquement comme la « manière dont les pays se parlent et négocient entre eux » (Sharp, 2009 : 1)1. Tandis que les autres champs en relations internationalistes s’intéressent aux caractéristiques internes et aux objectifs des acteurs ou au contexte dans lequel ceux-ci évoluent, les études diplomatiques adoptent une perspective plutôt relationniste, puisqu’elles portent sur les relations entre les États (Melissen, 2011 ; Jönsson et Hall, 2005).

Beaucoup d’internationalistes considèrent la diplomatie comme secondaire, car ils sont d’avis que les enjeux fondamentaux des relations internationales se trouvent ailleurs que dans la « salle des machines » des relations interétatiques (Cohen, 1998 : 1). Emblématique à cet égard est la conception néoréaliste, qui privilégie l’étude des rapports de force plutôt que celle des échanges diplomatiques formels (Wiseman, 2011)2. Cette marginalisation est par ailleurs partagée par certains critiques du néoréalisme, q...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search