Version classiqueVersion mobile

La psychologie de l’adolescence

 | 
Michel Claes
, 
Lyda Lannegrand-Willems

Première partie. Les fondements du développement à l’adolescence

Chapitre 4. La construction de l’identité

Lyda Lannegrand-Willems

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis les écrits d’Erikson dans les années 1950, il est reconnu que la construction de l’identité constitue une tâche développementale majeure de l’adolescence. Le terme d’identité est employé couramment dans la vie de tous les jours. Ce terme polysémique est conceptualisé de diverses manières dans les sciences humaines (que ce soit en anthropologie, en sociologie ou en psychologie par exemple)1. En psychologie, l’identité fait référence à une série de questions personnelles : qui suis-je ? D’où viens-je ? Dans quelle direction vais-je ? Comment je prends en charge ma trajectoire de vie ? (Massonnat, 1990), questions qui deviennent particulièrement saillantes à l’adolescence. En psychologie encore, l’identité est classiquement définie dans sa structure en deux composantes : l’identité individuelle ou personnelle, et l’identité sociale (par exemple Tap, 1980a ; 1980b). L’identité personnelle sous-tend la différenciation (l’originalité, l’unicité de l’individu) et l’identité sociale ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Decitre
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search