Version classiqueVersion mobile

Le phénomène des gangs de rue

 | 
Jean-Pierre Guay
, 
Chantal Fredette

Troisième partie. Profils, expériences et délinquance

Chapitre 11. La santé mentale des membres de gangs : une brève recension des écrits

Catherine Laurier et Claudia Morin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le phénomène des gangs suscite des préoccupations chez les autorités et la population parce qu’ils sont impliqués dans des délits violents. Les jeunes contrevenants sont à la fois les auteurs et les victimes de cette violence (Burton et coll., 1994 ; Dupéré et coll., 2007 ; Melde et coll., 2009 ; Taylor et coll., 2007). L’association entre la délinquance et la victimisation suit une progression quasi linéaire : plus un jeune est délinquant, plus il est susceptible d’être victime de violence (Chen, 2009). Les membres de gangs n’échappent pas à cette règle en raison de leurs prédispositions personnelles auxquelles s’ajoute l’effet catalyseur de violence de ces groupes (Delisi et coll., 2009 ; Gover et coll., 2009). D’ailleurs, la peur d’être victime est souvent liée à la motivation de s’affilier aux gangs (Melde et coll., 2009). En même temps que s’estompe cette crainte, les jeunes deviennent, ironiquement, de plus en plus les cibles de violence.

La prédisposition à la violence subie e...

Auteurs

Ph.D., psychologie
Chercheure au Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire, professeure associée à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, et chercheure associée au Centre de recherche et d’intervention sur le suicide et l’euthanasie, Montréal (Québec, Canada).

B.Sc., psychologie
Candidate au doctorat en psychologie de l’Université de Sherbrooke, Longueuil (Québec, Canada).

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search