Version classiqueVersion mobile

Le phénomène des gangs de rue

 | 
Jean-Pierre Guay
, 
Chantal Fredette

Deuxième partie. Médias, culture et mondialisation

Chapitre 8. La culture de gang, l’identité de membre et la délinquance

Chantal Fredette et Jean-Pierre Guay

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’importance accordée aux gangs de rue par les médias et les scientifiques est intimement liée à l’idée que leurs membres sont de plus grands producteurs de crimes que les autres délinquants. Au nombre des explications de ce constat se trouvent les attributs de la culture de gang. La proposition sans doute la plus fréquemment recensée dans les écrits est que l’association aux gangs suppose une identité sociale qui se manifeste par l’adhésion à une culture qui influence la délinquance.

La culture de gang est, en effet, régulièrement mise en cause pour expliquer les dérapages des jeunes en général et ceux des délinquants en particulier. Ses attributs les plus visibles sont aussi au nombre des critères d’identification des membres de gangs par les agences officielles de contrôle social. Elles façonnent également l’image que se fait le public du phénomène, et parfois même les scientifiques. Les gangs de rue sont nettement considérés comme une catégorie culturelle particulière dont font r...

Auteurs

M.Sc., criminologie
Candidate au doctorat de l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chargée de cours à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal et agente de planification, de programmation et de recherche au Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire (Québec, Canada).
Criminologue et étudiante au doctorat à l’École de criminologie de l’Université de Montréal.

Ph.D., criminologie
Professeur agrégé à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheur associé au Centre international de criminologie comparée et chercheur titulaire à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal (Québec, Canada).
Chercheur au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal.

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search