Version classiqueVersion mobile

Le phénomène des gangs de rue

 | 
Jean-Pierre Guay
, 
Chantal Fredette

Première partie. Définitions, mesures et manifestations du phénomène

Chapitre 2. Pour mieux comprendre le processus d’identification : une application du sondage factoriel

Jean-Pierre Guay, Claudia Hamel et Chantal Fredette

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’absence d’une définition consensuelle du terme gang de rue et de critères d’identification communs de ses membres fait l’objet d’un consensus. Si les services policiers au Québec ont recours à une définition officielle et à une série de critères d’identification1, ils ne s’en servent pas systématiquement. Aussi, nous avons vu au chapitre 1 que ces critères sont pour le moins discutables.

Déterminer si un contrevenant est un membre de gang est une question délicate. Les conséquences sociales et judiciaires sont graves et les risques d’erreurs sont nombreux. Ainsi, des personnes peuvent n’être jamais détectées comme membres et donc ne jamais bénéficier d’une intervention adaptée, alors que d’autres entretenant des liens ténus avec ces groupes peuvent être marginalisées en raison d’une identification incorrecte.

Plusieurs problèmes rendent difficile la tâche d’identification. De manière générale, celle-ci dépend de la validité des sources d’information (Decker et Kempf-Leonard, 1991). ...

Auteurs

Ph.D., criminologie
Professeur agrégé à l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chercheur associé au Centre international de criminologie comparée et chercheur titulaire à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal (Québec, Canada).
Chercheur au Centre international de criminologie comparée de l’Université de Montréal.

M.Sc., criminologie
Auteure du mémoire de maîtrise « Les gangs de rue : vers une compréhension du processus d’identification des membres juvéniles par des policiers, des cliniciens et des étudiants universitaires de la région de Montréal » et diplômée de l’École de criminologie de l’Université de Montréal, Montréal (Québec, Canada).

M.Sc., criminologie
Candidate au doctorat de l’École de criminologie de l’Université de Montréal, chargée de cours à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal et agente de planification, de programmation et de recherche au Centre jeunesse de Montréal – Institut universitaire (Québec, Canada).
Criminologue et étudiante au doctorat à l’École de criminologie de l’Université de Montréal.

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search