Version classiqueVersion mobile

Méthodes de planification en transport

 | 
Yves Nobert
, 
Roch Ouellet
, 
Régis Parent

5. Le flot maximal

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot flot est d’usage courant et se retrouve dans diverses phrases, telles : un flot de lumière inonda la pièce ; un flot de sang lui monta au visage ; l’argent coule à flot dans ce ménage ; la question nationale fait couler des flots d’encre au Québec ; un flot de visiteurs a été accueilli à l’exposition. Dans ces exemples, le mot flot évoque l’écoulement d’une entité fluide, sans toutefois en indiquer précisément la canalisation ou l’encadrement. Dans le monde du transport, on parlera du flot circulant sur les arcs d’un réseau pour traiter d’un « écoulement » de biens, de passagers, de pétrole, de bits informatiques... généralement soumis à des contraintes de capacité liées aux caractéristiques techniques du réseau d’accueil.

Dans un réseau de pipelines, le diamètre des tuyaux et les vitesses d’écoulement se conjuguent pour fournir une mesure de la capacité associée à chaque arc. Dans un réseau routier dont les arcs correspondraient à des tronçons de rue, la capacité d’un arc pou...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search