Version classiqueVersion mobile

La famille et les troubles émotionnels des jeunes

 | 
Claude Villeneuve

Deuxième partie. La psychopathologie des jeunes

Chapitre 6. Le déficit de l’attention/hyperactivité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le présent chapitre, nous considérerons certains paramètres liés au trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) ainsi que les liens qui existent entre la famille et ce dernier. Nous poserons finalement quelques jalons d’un traitement prenant en considération la famille de l’enfant atteint de TDAH.

L’ADOLESCENTE QUI PRENAIT UNE DOSE MASSIVE DE PSYCHOSTIMULANTS
Née d’une aventure de sa mère avec un homme, Manon, qui a 15 ans, vit seule avec celle-ci. À l’école, on l’appelle la « reine des nerds ». Elle n’a pas d’amis et, lorsque ses camarades de classe lui adressent la parole, elle ne leur parle que de matières scolaires. Manon est constamment préoccupée par ses résultats, elle cherche à se conformer au désir de sa mère de la voir exceller dans ses études malgré des capacités intellectuelles assez limitées. Sa mère exige, par exemple, qu’elle fasse ses devoirs scolaires au début du week-end de façon qu’elle puisse pendant le reste du congé se concentrer sur les matières ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search