Version classiqueVersion mobile

Méchante langue

 | 
Chantal Bouchard

Chapitre 1. Comment une langue perd sa légitimité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Certes, la présence britannique s’est fait sentir très tôt et la langue des Canadiens en a été marquée, mais quelques dizaines d’emprunts dans le vocabulaire suffisent-ils à provoquer un tel déclassement, à une époque où les Français eux-mêmes puisaient largement à la même source ? Par ailleurs, la rupture des contacts entre la France et son ancienne colonie fait bien sûr en sorte que les habitants de cette dernière ne sont plus influencés directement par les transformations linguistiques de l’ex-métropole. Si on se trouvait devant des évolutions parallèles sur deux siècles, il ne serait pas trop surprenant de voir se constituer des variétés linguistiques assez divergentes pour expliquer le phénomène. En l’occurrence, il faut moins de deux générations pour que le français canadien perde sa légitimité, ce qui est un changement brusque, pour ne pas dire brutal.

Enfin, si on cherche dans l’évolution interne de la langue au Québec à cette époque l’explication du retournement de l’opinion...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search