Version classiqueVersion mobile

Nom propre et écritures de soi

 | 
Yves Baudelle
, 
Élisabeth Nardout-Lafarge

Identités

Se faire un nom. Le cas de Georges Perros

Isabelle Décarie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un de mes fils m’appelle un jour M. Boudin, un autre Mme Éléphant. Si bien que dans la rue, je ne sais plus du tout « décliner » mon identité. Voilà sans doute pourquoi on nous oblige à avoir une carte d’identité. C’est utile.
Georges Perros, Papiers collés1

Si Georges Perros est surtout considéré par la critique comme un poète, le corps principal de son œuvre est avant tout composé des trois tomes de Papiers collés dans lesquels on peut lire des notes fragmentaires, des aphorismes, des portraits, des lettres et des récits succincts. Dans ses annotations, Perros s’attache à décrire le monde qui l’entoure, la Bretagne, le milieu éditorial parisien, les jeunes écrivains aux dents longues qui veulent réussir à tout prix. Il se penche aussi sur des questions à la fois fondamentales et communes qui façonnent le ton de ses ouvrages, comme la mort, l’écriture, l’échec et la réussite. Perros fait alterner les fragments intimes conduits à la première personne et les aphorismes, plus impersonne...

Auteur

Vit à São Paulo où elle est chercheure indépendante. Après avoir obtenu un doctorat à l’Université de Montréal, elle a poursuivi ses recherches post-doctorales sur la littérature contemporaine à l’Université Harvard, ainsi qu’au CÉLAT (Centre Interuniversitaire d’études sur les Lettres, les Arts et les Traditions) à l’Université du Québec à Montréal. Elle est l’auteur d’un essai sur le quotidien (Fictions domestiques, 2004) et d’un roman-journal écrit en collaboration avec Stéphanie Filion (Almanach des exils, 2009). Elle a publié en codirection La littérature à l’épreuve du dérisoire (2003), ainsi que le dossier « La littérature au contact du visuel » (Études françaises, 2006). Elle a obtenu une bourse du Conseil des Arts du Canada pour l’écriture d’un roman qui est en préparation.

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search