Version classiqueVersion mobile

Nom propre et écritures de soi

 | 
Yves Baudelle
, 
Élisabeth Nardout-Lafarge

Identités

Le nom propre comme « nom du discours »

Marie-Noëlle Gary-Prieur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

La seule existence du présent ouvrage témoigne de la spécificité du nom propre (Np) en tant que catégorie grammaticale : on n’imagine guère, en effet, un livre de théorie littéraire consacré aux enjeux de la préposition, ni même à ceux du nom commun. D’autre part, le Np est la seule catégorie de la grammaire qui constitue par ailleurs l’objet d’un domaine de recherche autonome, l’onomastique, distincte de la linguistique proprement dite, c’est-à-dire conçue comme description du système d’une langue. Ce sont là des indices dont un linguiste ne peut minimiser l’importance, et c’est de là que je partirai pour m’interroger sur ce qui fait la spécificité du Np dans la grammaire d’une langue. J’essayerai de montrer comment le statut linguistique très particulier des Np explique que ces unités de la langue retiennent l’attention de qui s’intéresse aux relations entre identité et écriture.

La triple nature du Np

Le Np, un objet étrange

...

Auteur

Ancienne élève de l’ENS, est agrégée des lettres et docteur d’État en linguistique. Elle a été pendant de longues années professeur de linguistique française à l’Université de Lille 3. Ses recherches portent sur la sémantique et plus précisément celle du groupe nominal. Elle a publié de nombreux travaux sur le nom propre, dont Grammaire du nom propre (PUF, 1994) et L’individu pluriel (CNRS, 2001). Elle a publié plusieurs articles sur le démonstratif, dans une perspective qui articule analyse linguistique et approche des textes : « Démonstratifs insolites » (avec M. Noailly, Poétique, no 105, 1996), « L’adjectif démonstratif et La nausée » (Ritm, no 18, 1998), « La référence démonstrative comme élément d’un style » (dans Jean-Michel Gouvard [dir.], De la langue au style, Presses Universitaires de Lyon, 2005). Elle a également dirigé (avec Martine Léonard) le no 120 de Langue française (« Les démonstratifs : théories linguistiques et textes littéraires », 1998).

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search