Version classiqueVersion mobile

Nom propre et écritures de soi

 | 
Yves Baudelle
, 
Élisabeth Nardout-Lafarge

Pratiques contemporaines

Marguerite Duras : les noms de Yann

Florence de Chalonge

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Marguerite Duras, née Marguerite Donnadieu, celle qui, par un nom de plume, a relégué le nom du père de sorte que son nom de naissance ne trouve nulle inscription en l’œuvre1, a introduit dans ses textes la présence « illégale »2 du jeune homme qui partagea les quinze dernières années de sa vie. C’est par la nomination, en ses variantes onomastiques, que nous rendrons ici justice à cette présence dans une œuvre où la subjectivité n’est pas affaire d’intériorité.

Depuis L’été 80 jusqu’à la mort de l’auteur, en 1996, l’œuvre de Marguerite Duras comprend les mentions « Yann », « Yann Andréa », « Yann Andréa Steiner » ou, avec laconisme, « Y. A. ». Comme l’écrit le principal intéressé, en ouverture de Cet amour-là — la biographie qu’il consacre à sa vie passée aux côtés de l’auteur —, « en septembre 1980 les chroniques hebdomadaires pour Libération sont publiées aux éditions de Minuit. Le livre s’appelle L’Été 80. Il m’est dédié. Désormais je porte le nom de Yann Andréa »3. Au moyen d’un...

Auteur

Maître de conférences en littérature française à l’Université de Lille 3. Ses recherches portent sur des questions de théorie littéraire et de poétique du récit, étudiées dans le cadre des relations entre poétique, linguistique et phénoménologie. Spécialiste de l’œuvre narrative de Marguerite Duras, elle a fait paraître, en 2005, aux Presses Universitaires du Septentrion, Espace et récit de fiction. Le cycle indien de Marguerite Duras. Après avoir dirigé plusieurs numéros de revue consacrés à cette auteure (Roman 20-50, La revue des lettres modernes), elle collabore actuellement à l’édition des Œuvres complètes de Marguerite Duras, à paraître dans la « Bibliothèque de la Pléiade ».

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search