Version classiqueVersion mobile

La révélation inachevée

 | 
Yannick Roy

Lecture III. Le monologisme balzacien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La forme romantique des Illusions perdues

En racontant le combat qui oppose Lucien de Rubempré à l’aristocratie d’Angoulême, réunie dans le salon de Madame de Bargeton pour l’entendre réciter des vers, Balzac ne cache pas la sympathie qu’il éprouve pour son jeune héros, ni l’antipathie que lui inspire le public auquel celui-ci fait face. On connaît l’importance de cette soirée pour Lucien, qui aspire de tout son être à quitter l’existence misérable qu’il mène dans l’ancienne pharmacie de son père, et dont le succès passe inévitablement par le salon de sa protectrice. Pour lui les portes de l’hôtel de Bargeton donnent sur un monde supérieur, brillant, poétique, essentiellement différent du sien, mais dont il se croit digne et auquel il souhaite ardemment accéder. Or il s’agit là d’un désir que Balzac, de toute évidence, conçoit aisément, d’un désir qu’il a déjà éprouvé sous une forme ou une autre, et qu’il approuve chez son héros. En racontant le déroulement de cette soirée, ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search