Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Transmission et héritages de la littérature québécoise

 | 
Karine Cellard
, 
Martine-Emmanuelle Lapointe

III. Filiations

Le biographique et l’appropriation de la tradition : Ferron vu par Victor-Lévy Beaulieu

Robert Dion

Nota del autor

Cet article procède d’une recherche ayant pour thème « Figures d’écrivains : rapport vie-œuvre comme enjeu critique dans la littérature contemporaine ». Menée par Robert Dion et Frances Fortier (Université du Québec à Rimouski), elle bénéficie du soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Alors que nombre de biographies s’attachent aux personnages publics qui colonisent la scène médiatique actuelle1 et que d’autres, qui bénéficient d’un recul historique plus considérable, proviennent de commandes d’éditeurs et, partant, ne présupposent pas forcément un grand investissement personnel de la part du biographe2, on est en droit de se demander si l’écriture biographique est à même de s’inscrire dans quelque tradition que ce soit, qu’il s’agisse de la fonder ou encore de la revivifier.

Or, parallèlement à ces entreprises purement commerciales, il existe tout un courant de la littérature contemporaine, de moins en moins souterrain, qui assigne l’écriture biographique à l’interrogation des filiations, notamment littéraires. Ces biographies d’écrivains – par un écrivain sur un écrivain –, qui oscillent d’ordinaire entre auto- et altro biographie, faisant porter le regard en premier lieu sur la relation entre biographe et biographé3, examinent tout particulièrement l’héritage l...

Autor

Professeur de littératures française et québécoise à l’Université du Québec à Montréal, Robert Dion poursuit des recherches sur les fictions contemporaines et sur la biographie littéraire. À titre de co-éditeur scientifique, il a fait paraître en 2007, aux Éditions Nota bene, un collectif ayant pour titre Vies en récit. Formes littéraires et médiatiques de la biographie et de l’autobiographie. Il a publié en 2010, avec sa collègue Frances Fortier, une monographie intitulée Écrire l’écrivain. Formes contemporaines de la vie d’auteur (Presses de l’Université de Montréal, coll. « Espace littéraire »). Il vient tout juste de faire paraître Une distance critique aux Éditions Nota bene (Québec, 2011).

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Comprar