Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Transmission et héritages de la littérature québécoise

 | 
Karine Cellard
, 
Martine-Emmanuelle Lapointe

II. Transmissions

Lecture de soi, récit collectif : la poétique de l’archive chez Miron

Jennifer Beaudry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je ne suis pas grand’chose, je suis témoin de mon poème. Il me courbera 1.

L’intérêt pour la trace manuscrite occupe une part grandissante des études littéraires québécoises2 et il y a tout lieu de s’y intéresser dans le cadre d’une réflexion sur la transmission et l’héritage. Cet engouement pour l’archive s’est souvent limité aux traces originelles de l’écriture (dont les carnets ou les brouillons), sans faire appel à celles auxquelles de nombreuses autres méthodes d’archivistique permettent d’avoir accès. Nous pensons ici aux captations audiovisuelles de manifestations artistiques et plus spécifiquement aux traces de lectures de poèmes effectuées par leurs auteurs. Nous nous sommes d’abord intéressée aux traces enregistrées des performances de Gaston Miron puisqu’elles offraient la possibilité de restituer certains paramètres absents de l’œuvre et de ses marges, en l’occurrence la voix et le corps : la corporéité du poète et du poème, la présence. Nous serons amené...

Auteur

Jennifer Beaudry enseigne la littérature au cégep de Saint-Laurent. Après s’être intéressée aux liens qui unissent la chanson et la poésie au Québec, elle se consacre aujourd’hui à l’étude des entours de l’œuvre de Gaston Miron.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter