Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Transmission et héritages de la littérature québécoise

 | 
Karine Cellard
, 
Martine-Emmanuelle Lapointe

I. Institutions

Le projet de nationalisation de la littérature canadienne-française de Camille Roy

Nova Doyon

Anmerkungen der Redaktion

Cette réflexion découle des recherches réalisées dans le cadre de mon stage postdoctoral à la Chaire de recherche sur la dynamique comparée des imaginaires collectifs de l’Université du Québec à Chicoutimi et a bénéficié du soutien financier du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture.

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Le modèle national élaboré à la fin du XVIIIe siècle par le philosophe allemand Johann Gottfried Herder visait à contester l’universalisme du classicisme français en légitimant les particularismes culturels. Faisant du peuple le « dépositaire du génie national1 », Herder affirmait que la nation s’incarne dans une langue et une tradition spécifiques. La théorie herderienne permettait dès lors, comme le souligne Pascale Casanova, à « toutes les “petites” nations d’Europe et d’ailleurs de prétendre, du fait de leur ennoblissement par le peuple, à une existence indépendante, inséparablement politique et littéraire2 ». Cette nouvelle conception de la culture allait présider à la naissance des champs littéraires nationaux périphériques. Il en va ainsi de la littérature des nations américaines qui se forment au tournant du XIXe siècle dans la foulée des mouvements d’émancipation coloniale et d’affirmation des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Pour assurer la reconnaissance de leur ...

Autor

Chercheure postdoctorale au Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises de l’Université Laval et enseigne la littérature aux niveaux collégial et universitaire. Elle a fait paraître en 2010 avec Pierre Hébert et Jacques Cotnam une édition annotée de la Gazette littéraire de Montréal (1778-1779) aux Presses de l’Université Laval.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Kaufen