Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Transmission et héritages de la littérature québécoise

 | 
Karine Cellard
, 
Martine-Emmanuelle Lapointe

I. Institutions

Membranes institutionnelles et résorption des marges

François Paré

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

La consolidation de l’institution littéraire québécoise entre 1960 et 1980 sur des bases à la fois linguistiques et territoriales a consacré la défaveur en laquelle était tombé l’ancien concept de littérature canadienne-française et surtout l’illégitimité du principe unitaire d’une littérature nationale canadienne qui ait pu inclure le Québec. Se met alors en place, selon l’analyse proposée par Jocelyn Létourneau, un « récit de la refondation québécoise » qui devient l’axe de profondes transformations dans les représentations que chacun se fait de la modernité du Québec : « [C]e qui est le plus important, c’est cette idée selon laquelle la société québécoise, empêtrée dans ses fatigues, son silence et sa misère à être, se met à jour par rapport à elle-même et assume enfin son potentiel d’épanouissement historique1. » La Révolution tranquille s’exprime alors comme l’heureuse convergence de puissantes utopies de l’espace-temps historique, dont l’un des effets a été très certainement d...

Autor

François Paré enseigne les littératures québécoise et canadienne-française au département d’études françaises de l’Université de Waterloo (Ontario, Canada). Il est l’auteur d’études sur les cultures minoritaires et diasporiques en Amérique francophone.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Comprar