Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Transmission et héritages de la littérature québécoise

 | 
Karine Cellard
, 
Martine-Emmanuelle Lapointe

I. Institutions

Membranes institutionnelles et résorption des marges

François Paré

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La consolidation de l’institution littéraire québécoise entre 1960 et 1980 sur des bases à la fois linguistiques et territoriales a consacré la défaveur en laquelle était tombé l’ancien concept de littérature canadienne-française et surtout l’illégitimité du principe unitaire d’une littérature nationale canadienne qui ait pu inclure le Québec. Se met alors en place, selon l’analyse proposée par Jocelyn Létourneau, un « récit de la refondation québécoise » qui devient l’axe de profondes transformations dans les représentations que chacun se fait de la modernité du Québec : « [C]e qui est le plus important, c’est cette idée selon laquelle la société québécoise, empêtrée dans ses fatigues, son silence et sa misère à être, se met à jour par rapport à elle-même et assume enfin son potentiel d’épanouissement historique1. » La Révolution tranquille s’exprime alors comme l’heureuse convergence de puissantes utopies de l’espace-temps historique, dont l’un des effets a été très certainement d...

Auteur

François Paré enseigne les littératures québécoise et canadienne-française au département d’études françaises de l’Université de Waterloo (Ontario, Canada). Il est l’auteur d’études sur les cultures minoritaires et diasporiques en Amérique francophone.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter