Version classiqueVersion mobile

Le bonheur au féminin

 | 
Isabelle Tremblay

I. Les passages obligés de la féminité, garants du bonheur ?

Chapitre 1. Le mariage, contrat de bonheur ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le moment du mariage est celui où le règne des hommes commence, et où le nôtre finit.
Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, Lettres de madame du Montier à la marquise de *** sa fille, avec les réponses

Si les romanciers s’intéressent surtout aux manifestations de la passion, les romancières font plutôt porter leur attention sur les problèmes liés au mariage, dont elles dénoncent les méfaits sur les femmes. Étape obligatoire et moment critique dans le parcours de la féminité à l’époque des Lumières, le mariage est au centre du regard qu’elles posent sur le couple. Alors que celui-ci octroie à l’époux une autorité presque totale sur les biens et sur la personne de son épouse dans la société des Lumières, Mme de Lambert estime qu’« entre des gens mariés tout est égal. Un mari n’a pas moins de devoirs à remplir qu’une femme1 ». Cette conception du couple marié, qui refuse d’asseoir l’autorité masculine sur une explication naturelle quelconque, fait reposer l’entente conjugale sur les respons...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search