Version classiqueVersion mobile

Villes en traduction

 | 
Sherry Simon

3. Trieste dans l’empire des Habsbourg : l’angoisse à la frontière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quel que soit leur âge, les héros de Svevo estiment qu’ils sont mal préparés pour l’affaire sérieuse de l’existence.
Edouard Roditi

Au matin du 23 mai 1914, Zeno Cosini sort de sa villa familiale à la campagne, en songeant déjà au café qu’il prendra à son retour. Sa marche quotidienne tourne court, cependant. Voilà qu’il tombe sur un peloton de soldats autrichiens — et voit sa vie basculer dans le gouffre d’une guerre mondiale. Comme il s’est retrouvé du mauvais côté des lignes ennemies, il est forcé de prendre la direction de Trieste. Zeno n’aura pas le plaisir de savourer le café dont il rêvait. Sa femme demeure du côté italien et se réfugiera vers l’intérieur, alors que Zeno va être séparé de sa famille pendant toute la durée de la guerre.

Le choix de conclure son roman ironique et intimiste, La coscienza di Zeno (1923) (La conscience de Zeno), par cette référence au déclenchement de la guerre en 1914, traduit chez Italo Svevo (1861-1928) une décision inhabituelle. Même s’il a vécu ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search