Version classiqueVersion mobile

Villes en traduction

 | 
Sherry Simon

2. La Calcutta du XIXe siècle : la cité de la Renaissance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Oh, quel rêve entre les rêves j’ai eu cette nuit-là !
Je pouvais entendre Binu pleurer de terreur,
« Viens vite et tu verras une chose étonnante :
Notre ville est en pleine débandade »

Des milliers de gens imploraient Calcutta,
« Arrête cette folie, où ça va te mener ? »
La ville file à toute allure et ne fait pas attention,
Ses murs et ses piliers dansent à une vitesse folle…

Puis un bruit me tire de mon rêve
Et je retrouve Calcutta là où elle est depuis toujours1.

D’entrée de jeu, le roman Kali-katha (2002)2 nous présente le personnage principal, Kishore Babu, traversant au mépris des règlements de la circulation une grande artère de Calcutta (Kolkata). « Faisant fi des autos qui fonçaient à toute allure, des émanations des bus et minibus, du beuglement des klaxons et du crissement des freins, Kishore Babu avait été aperçu en train de traverser Lansdowne Road à Calcutta — en plein milieu — devant le restaurant le plus nouveau, le plus huppé de la ville, le Golden Harvest » (Saraogi 2002, p....

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search