Version classiqueVersion mobile

L’Amérique selon Sartre

 | 
Yan Hamel

Deuxième partie. L’Amérique connue

Chapitre 5. Écrire l’Amérique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premiers temps, Karl mit beaucoup d’espoirs dans sa pratique du piano, songeant sans vergogne, du moins au moment de s’endormir, à la possibilité d’influer directement sur la réalité américaine en jouant de son instrument.
Franz Kafka, Amerika ou Le disparu,
Paris, Garnier-Flammarion, 1988, p. 57

Ce n’est pas seulement sur le terrain du roman que les représentations sartriennes de l’Amérique manifestent une prise de distance de l’auteur par rapport aux autres écrivains français. Le phénomène est également observable quand arrive, pour Sartre, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le moment de pratiquer un autre genre littéraire : le récit de voyage.

La théorie sartrienne de la littérature de voyage

Dans un fragment des Carnets de la drôle de guerre daté des mercredi 20 et jeudi 21 décembre 1939, la lecture de A. O. Barnabooth. Ses œuvres complètes inspire à Sartre une histoire sociale de « l’exotisme littéraire » (M, 427) au tournant du XXe siècle, histoire qui s...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search