Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Amérique selon Sartre

 | 
Yan Hamel

Première partie. L’Amérique désirée

Chapitre 3. Le romancier américain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Recommandant l’écrivain William Buehler Seabrook au public hexagonal, Paul Morand écrit en 1929 :

Je ne viens pas présenter au public un nouveau génie de la littérature anglo-saxonne. Beaucoup plus encore que la nôtre, celle-ci est envahie, depuis cinq ou six ans, par des astres nouveaux. Il y en a au moins un par éditeur. Annonciations fulgurantes, débuts étincelants […]. Le pétrole jaillit, les critiques se précipitent, les lecteurs achètent… L’année d’après, l’action se négocie dans la rue1.

Il s’agit bien sûr d’une boutade où, pour poursuivre la métaphore financière, l’auteur se livre au plaisir de la surenchère qui lui est coutumier. Il faut cependant reconnaître que, en ces années, les romanciers des États-Unis et leurs œuvres sont abondamment discutés dans les revues littéraires et culturelles.

Le romancier américain vu par la critique de l’entre-deux-guerres

Le tournant des années 1930 est le moment où la critique passe de l’appellation « littérature anglo-saxo...

© Presses de l’Université de Montréal, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter