Version classiqueVersion mobile

Écrire le temps

 | 
Geneviève Boucher

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tentaculaire, polymorphe et bigarrée, l’œuvre panoramique de Mercier se présente, pour reprendre une image chère à l’auteur, comme un vaste creuset à l’intérieur duquel se mêlent une foule de perspectives et de modes d’appréhension du temps. Mercier les manipule à sa guise, il les « essaie » – au sens montaignien – sans restreindre son champ de vision à l’unicité d’un système définitif. Le foisonnement des modèles temporels dans son œuvre donne à voir la complexité de l’expérience du temps à une époque charnière partagée entre des aspirations contradictoires. Si cet auteur-baromètre parvient à donner une image vive et complexe de l’imaginaire social de la fin du XVIIIe siècle, c’est qu’en plus du discours rationnel et conscient, il en expose les fantasmes, les impasses et les apories et fait bouger les représentations.

Chez Mercier, les instances qui servent normalement à conceptualiser le temps ne sont pas nettement séparables. On a dû les isoler pour organiser ce travail autour d’a...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search