Version classiqueVersion mobile

Écrire le temps

 | 
Geneviève Boucher

Troisième partie. Écrire le présent

Chapitre 5. Saisir le monde contemporain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je commençai à écrire l’Essai en 1794, et il parut en 1797. Souvent il fallait effacer la nuit le tableau que j’avais esquissé le jour : les événements couraient plus vite que ma plume ; il survenait une révolution qui mettait toutes mes comparaisons en défaut : j’écrivais sur un vaisseau pendant une tempête, et je prétendais peindre comme des objets fixes, les rives fugitives qui passaient et s’abîmaient le long du bord !
Chateaubriand1

Si Mercier, dans le Tableau de Paris, réfléchit à l’intégration problématique du passé dans le présent et, jouant les prophètes, anticipe constamment sur l’avenir, le cœur de son projet consiste à prendre le pouls du présent, à le déchiffrer et à le donner à lire. Comprendre, donc, le monde contemporain, saisir ses rouages cachés, son mode de fonctionnement, et trouver les outils (stylistiques, conceptuels, métaphoriques) pour le décrire avec justesse et éloquence. Mais de quel présent s’agit-il au juste ? Quels sont ses contours, ses frontières ? N’e...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search