Version classiqueVersion mobile

Écrire le temps

 | 
Geneviève Boucher

Première partie. Faire revivre le passé

Chapitre 1. L’épaisseur temporelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sous le Paris actuel, l’ancien Paris est distinct, comme le vieux texte dans les interlignes du nouveau.
Victor Hugo1

Le Tableau de Paris et Le Nouveau Paris ont longtemps posé à la critique des problèmes de classification. Sous quelle catégorie générique ranger cette prose descriptive qui ne relève totalement ni du discours littéraire ni du discours philosophique ? C’est sans doute le terme de littérature panoramique qui rend compte avec le plus de justesse des particularités formelles des deux Tableaux. C’est déjà sous cette appellation souple que Walter Benjamin rangeait les différents tableaux de mœurs et les physiologies urbaines qui foisonnent à partir de la fin du XVIIIe siècle – et surtout au XIXe siècle2. Parce qu’elle cherche à décrire le monde contemporain en faisant le portrait des acteurs urbains, en représentant les lieux centraux de la ville et en décodant les mécanismes qui structurent la société, la littérature panoramique est éminemment ancrée dans le présent. C’est ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search