Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les narrateurs d’Auschwitz

 | 
Esther Cohen

Fugue de la mort

Paul Celan
Traduction de Maël Renouard

Texte intégral

Lait noir de l’aube nous le buvons le soir
nous le buvons à midi le matin nous le buvons la nuit
nous buvons et buvons
nous creusons une tombe dans les airs là-bas on n’est pas à l’étroit
Un homme vit dans la maison il joue avec les serpents il écrit
il écrit quand le ciel s’assombrit en Allemagne tes cheveux dorés Marguerite
il écrit cela et vient au seuil de la maison et des éclairs tombent des étoiles il siffle ses molosses qu’ ils viennent au pied
il siffle ses juifs qu’ils sortent il leur fait creuser une tombe dans la terre
il nous donne des ordres jouez maintenant et que ça danse

Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons le matin à midi nous te buvons le soir
nous buvons et buvons
Un homme vit dans la maison il joue avec les serpents il écrit
il écrit quand le ciel s’assombrit en Allemagne tes cheveux dorés Marguerite
Tes cheveux cendrés Sulamithe nous creusons une tombe dans les airs là-bas on n’est pas à l’étroit
Il crie creusez plus profond dans la terre et vous autres chantez et jouez
il prend la chose métallique à sa ceinture il la brandit ses yeux sont bleus
plus profond les bêches et vous autres jouez encore et que ça danse
Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons à midi le matin nous te buvons le soir
nous buvons et buvons
un homme vit dans la maison tes cheveux dorés Marguerite
tes cheveux cendrés Sulamithe il joue avec les serpents

Il crie la mort jouez-la plus douce la mort est un maître allemand
il crie plus sombres les violons ensuite vous irez en fumée dans les airs
ensuite vous aurez une tombe dans les nuages là-bas on n’est pas à l’étroit

Lait noir de l’aube nous te buvons la nuit
nous te buvons à midi la mort est un maître allemand
nous te buvons le soir le matin nous buvons et buvons
la mort est un maître allemand son œil est bleu
il t’atteint d’une balle de plomb il t’atteint dans le mille
un homme vit dans la maison tes cheveux dorés Marguerite
il lance ses molosses sur nous il nous offre une tombe dans les airs
il joue avec les serpents et rêve la mort est un maître allemand

tes cheveux dorés Marguerite
tes cheveux cendrés Sulamithe

Auteur

Maël Renouard (Traducteur)

© Presses de l’Université de Montréal, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter