Version classiqueVersion mobile

La médecine des preuves

 | 
Othmar Keel

Chapitre 5. Cadre public ou cadre privé ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le cadre public de la recherche

Nous avons vu que, au cours des premières années de leur mise en œuvre, en Angleterre comme aux États-Unis et même en Suède, la quasi-totalité des ECC coopératifs ont été menés dans le cadre d’institutions publiques (VA, PHS, MRC), par des organismes de recherche publics et qu’ils ont été financés par des fonds publics. Les firmes pharmaceutiques fournissaient, en les offrant souvent ou en les vendant à ces organismes publics, les produits qui étaient évalués, mais elles ne procédaient pas elles-mêmes à ces essais contrôlés et, donc, ne les finançaient pas ou n’en contrôlaient pas le financement. Ce qui, notons-le, permettait d’accorder une crédibilité plus grande à l’objectivité des résultats de ces essais. On n’était pas encore entré dans l’ère de la crédibilité douteuse des essais cliniques que l’on connaît aujourd’hui à cause de conflits d’intérêts potentiels puisque ce sont les firmes pharmaceutiques qui, presque seules dans les pays occidentaux, ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search