Version classiqueVersion mobile

La médecine des preuves

 | 
Othmar Keel

Chapitre 2. La médecine des preuves aux États-Unis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les premières étapes de la médecine des preuves aux États-Unis ont été analysées de manière précise dans un ouvrage désormais classique de l’historien Harry Marks (1999). Ilana Löwy a repris en partie ces analyses dans deux articles généraux sur les essais cliniques. De ces analyses, nous ne retiendrons, pour le moment, que ce qui sert notre objectif, à savoir la mise en évidence des limites des essais cliniques entrepris aux États-Unis au cours de ces périodes successives — jusqu’en 1950 environ. Nous tenterons ensuite de situer chacune de ces étapes dans le cadre plus général de la recherche clinique par le biais de l’expérimentation thérapeutique dans les pays occidentaux.

La première étape

La première étape de la médecine des preuves est celle où, au début du XXe siècle, à l’initiative de « réformateurs médicaux » (élites médicales universitaires et administrateurs de la santé) ayant pris position contre, d’une part, le lobbying et le marketing de l’industrie pharmaceutique et, d’...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search