Version classiqueVersion mobile

La thèse

 | 
Pierre Noreau
, 
Emmanuelle Bernheim

Troisième partie. Et puis après ?

Chapitre 22. Mettre fin à sa thèse : une éventualité à ne pas négliger

Virginie Mesguich

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idée de mettre un terme à la rédaction de sa thèse peut se présenter maintes fois dans le cours de son doctorat et fait partie du processus. Plusieurs doctorants vous le diront : il y a des moments où l’on se demande si l’on a fait le bon choix. Vous serez parfois en proie au doute et les choses sembleront stagner malgré la rigueur de votre raisonnement intellectuel et votre bonne volonté. Le doctorat est un cheminement de longue haleine et c’est la raison pour laquelle je vous invite d’abord à en examiner certaines particularités et difficultés. Non pour vous décourager de vous y engager, mais afin que votre décision soit sûre, bien fondée et durable. L’important est de rester prudent et clairvoyant dans la poursuite de votre projet. Et si vous décidez d’abandonner votre thèse, ne vous découragez pas pour autant car des solutions s’offrent à vous !

Baliser son terrain de jeu

S’engager dans des études doctorales nécessite lucidité et motivation1. La rédaction d’une feuille de route ...

Auteur

Titulaire d’un doctorat en droit et associée au Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search