Version classiqueVersion mobile

La thèse

 | 
Pierre Noreau
, 
Emmanuelle Bernheim

Deuxième partie. La thèse telle qu'elle se fait

Chapitre 18. Les isolements du parcours doctoral

Christine Vézina

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On entend souvent dire que le parcours de la thèse confine le doctorant à l’isolement1. Cette affirmation n’est certainement pas fausse en soi mais elle appelle des nuances que nous souhaitons explorer dans ce texte. Ainsi, il nous semble plus juste, d’entrée de jeu, de parler des isolements qu’impose le travail de thèse. Cette conception plurielle de l’isolement traduit l’idée d’une diversité de moments, de durées, d’intensités et de formes d’isolement qui peuvent fluctuer en raison de facteurs divers, par opposition à une conception monolithique et linéaire révélant un état uniformément présent, du premier au dernier jour du parcours doctoral. En partant de cette vision, nous proposons une réflexion qui s’appuie principalement sur l’expérience vécue de l’auteure, en tant que doctorante et observatrice privilégiée de ses pairs, touchant aux formes d’isolement qui ponctuent le parcours doctoral et aux stratégies permettant de les transcender, pour permettre aux doctorants d’être de ...

Auteur

Professeure adjointe à la Faculté de droit et coresponsable du Groupe d’étude en droits et liberté (GEDEL) de l’Université Laval.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search