Version classiqueVersion mobile

La thèse

 | 
Pierre Noreau
, 
Emmanuelle Bernheim

Deuxième partie. La thèse telle qu'elle se fait

Chapitre 12. Les enjeux psychologiques de la thèse

Geneviève Belleville

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce qui ne me fait pas mourir me rend plus fort.
Friedrich Nietzsche

La rédaction de la thèse est l’entreprise la plus intimidante, la plus décourageante et la plus anxiogène de l’expérience universitaire1. Quand vient le temps d’y travailler, toutes les autres activités semblent soudain plus intéressantes : les courriels (même les pourriels les plus insignifiants), le retour d’appel retardé depuis plusieurs jours, la page Facebook, le ménage, et même le changement de litière du chat. Alors, comment arriver à écrire ? Et surtout, comment le faire sans que la rédaction ne projette constamment cette aura de torture ou de pire corvée au monde ? Peut-on cesser de se soumettre à contrecœur à la tyrannie de la thèse et simplement retrouver l’envie d’écrire ?

L’approche préconisée est généralement celle de l’organisation. D’autres chapitres2 démontrent à quel point certaines stratégies organisationnelles permettent de faire avancer, lentement mais sûrement, la rédaction de la thèse. Bloquer du...

Auteur

Professeure agrégée à l’École de psychologie de l’Université Laval.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search