Version classiqueVersion mobile

Guide de l'architecture contemporaine de Montréal

 | 
Helen Malkin
, 
Nancy Dunton

Hochelaga-Maisonneuve / Le jardin botanique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

130 LA MAISON DE LA CULTURE MAISONNEUVE
132 L’ESPACE POUR LA VIE – LE PLANÉTARIUM RIO TINTO ALCAN
134 LE PAVILLON DU JARDIN DES PREMIÈRES-NATIONS

Durant le dernier quart du XIXe siècle, Hochelaga, autrefois un minuscule village, s’industrialise très rapidement et, en 1883, le secteur est annexé à la ville de Montréal. Le Canadien Pacifique ayant fait construire en 1905 les usines Angus à Rosemont, la section nord du quartier devient une enclave où habitent les ouvriers.

Un groupe de riches industriels et propriétaires terriens s’opposent à l’annexion de l’est d’Hochelaga et fondent la ville de Maisonneuve. Dès 1915, grâce à d’immenses usines comme American Can et Dominion Textile, la ville devient la « Pittsburgh du Canada ». En 1910, un plan ambitieux et remarquable (mais qui se révélera aussi extrêmement coûteux) vise à faire de Maisonneuve une ville modèle. Encore aujourd’hui, la largeur du boulevard Morgan et les imposants édifices publics – mairie, bains publics, marché – témoignen...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search