Version classiqueVersion mobile

Guide de l'architecture contemporaine de Montréal

 | 
Helen Malkin
, 
Nancy Dunton

Le parc Jean-Drapeau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

124 LA BIOSPHÈRE
126 LE MUSÉE STEWART

Utilisée comme parc public par les Montréalais à partir de 1874, l’île Sainte-Hélène sera d’abord accessible par traversier, puis par le pont Jacques-Cartier, construit en 1930. Frederick Todd, l’architecte paysagiste responsable de l’aménagement du secteur du lac aux Castors, sur le mont Royal, réaménage l’île en 1930 quand il y bâtit un pavillon des baigneurs et une tour à côté de la citadelle de 1820, érigée par les Britanniques, dans le cadre des programmes de création d’emplois, au plus fort de la Crise.

C’est sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, cette dernière ayant été créée de toutes pièces, que s’est tenue l’Expo 67, l’exposition universelle célébrant le centenaire du Canada. Aujourd’hui, à l’exception de la Biosphère, il reste très peu de traces des éléments construits durant cet été glorieux, et ces vestiges ne sont plus guère reconnaissables.

Le parc des îles (rebaptisé parc Jean-Drapeau en hommage au maire qui a orchestré la venue...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search