Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l'acteur vedette au théâtre de festival

 | 
Sylvain Schryburt

L’entrée en scène du théâtre québécois (1968-1980)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

DE LA POSTURE CRITIQUE DU THÉÂTRE QUÉBÉCOIS

Les forces en présence

À quelques exceptions près, les troupes actives durant la décennie 1970 peuvent être classées en trois grands groupes de pratiques : les scènes institutionnelles, le Jeune Théâtre et les théâtres de recherche.

Les premières sont déjà bien connues du public montréalais pour être établies de longue date : TNM, TRV, Théâtre de Quat’Sous, NCT, TPQ. À ces compagnies s’ajoutent quelques nouveaux venus comme le Centaur Theatre (1969-) — la plus prestigieuse compagnie anglophone du Québec — ou encore la Compagnie Jean Duceppe (1973-), fondée par l’acteur qui lui a donné son nom. L’ensemble de ces groupes ont en commun d’opérer dans l’horizon du régime théâtral du metteur en scène, de recevoir un soutien financier récurrent de l’État, d’exploiter une salle1 (qu’elles en soient ou non propriétaires), d’offrir des saisons régulières et d’accorder une grande importance à la dramaturgie, aut...

© Presses de l’Université de Montréal, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540