Version classiqueVersion mobile

La communauté du dehors

 | 
Alex Gagnon

Deuxième partie. Le cimentière imaginaire

Chapitre 6. Extension, variations et transmission d’une légende

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le « docteur l’Indienne » est donc devenu, vers le milieu du XIXe siècle, le personnage d’une légende. Dans ce chapitre, je retracerai non plus les conditions d’apparition de cette légende, mais bien la légende en elle-même — sa consignation, ses variations et sa propagation. Il s’agira essentiellement de dégager les contours et les transformations des différentes versions qui la constituent et qui lui ont permis de se transmettre jusqu’à nos jours.

Les transformations du récit légendaire à la fin du xixe siècle

Au mois de juillet 1901, le journal Le Soleil entame, comme on le sait, la publication d’une série de « légendes canadiennes » consignées antérieurement par Charles-Edmond Rouleau. Parmi celles-ci, et à l’instar du Moulin du diable mettant en scène les « brigands du Cap-Rouge », se retrouve notamment un récit intitulé Le docteur l’Indienne, initialement paru le 24 novembre 1883 dans L’Événement1. Cette légende s’insère dans un répertoire d’« histoires du bon vieux temps2 » qui...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search