Version classiqueVersion mobile

Traits chinois/Lignes francophones

 | 
Guillaume Thouroude
, 
Rosalind Silvester

Voix contemporaines

« Il n’a pas oublié qu’il a eu une autre vie »

Enchevêtrements temporels et recompositions textuelles dans la littérature chinoise francophone

Nathalie Bittinger

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Articuler historiquement le passé ne signifie pas le connaître « tel qu’il a été effectivement », mais bien plutôt devenir maître d’un souvenir tel qu’il brille à l’instant d’un péril1.

Quelles tensions, au sein du processus de création et dans le travail de textualisation, peut-on déceler dans les œuvres de la « création chinoise francophone » ? La situation historique de celle-ci au sein du champ littéraire d’accueil est spécifique, puisque l’écrivain, d’origine chinoise, déplacé hors de son espace-temps initial vers un ailleurs francophone (France, Canada…), doit faire face, au moins dans un premier temps, à une altérité linguistique, culturelle, historique et esthétique. Toutefois, dans un deuxième temps, ce positionnement instable relève davantage de l’interstice, de l’entre-deux : les traits chinois et les lignes francophones s’entremêlent à partir d’un point de vue quelque peu décentré, à la fois dans et hors de ces configurations mouvantes. Or, ce décentrement laisse des trac...

Auteur

Agrégée de lettres modernes et docteure en littérature française, est chargée de cours à l’Université de Lille. Sa thèse, Failles d’historicité, consiste en une approche sociocritique et sémiotique conjointe des cinémas chinois contemporains. Elle enseigne les littératures et cinémas de l’Extrême-Orient à l’Université de Lille après avoir enseigné à l’Université Paris 8. Elle est, par ailleurs, l’auteure de 2046 de Wong Kar-wai (Paris, Armand Colin, 2007).

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search