Version classiqueVersion mobile

Traits chinois/Lignes francophones

 | 
Guillaume Thouroude
, 
Rosalind Silvester

Autour de Ying Chen

Ying Chen : « un écart indicible »

Gabrielle Parker

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tenter de situer Ying Chen dans le cadre d’un ouvrage qui se propose de contribuer à « l’élaboration d’une cartographie de la création francophone d’origine chinoise » est une gageure. L’écrivain ne déclarait-elle pas : « En fait, je suis une âme errante : après mon départ en 1989 – un peu un acte de mort –, je me sentirais fantôme en me retrouvant aujourd’hui englobée dans la littérature chinoise1. » Pour Ying Chen, exilée volontaire, la Chine qu’elle a quittée appartient à un autre temps, autre lieu, étrangère et en ce sens exotique. « The past is a foreign country; they do things differently there2. » La critique littéraire adopterait ainsi la même approche disciplinaire que le personnage de A., archéologue de vocation, dont le métier, selon l’auteure, « consiste à fouiller, à rassembler les éclats épars, à essayer de leur donner une forme, un sens », tandis que la narratrice, sa femme (et sans doute implicitement l’auteure elle-même), « elle, échappe à tout cela3 ».

De fait, le p...

Auteur

Professeure émérite (Middlesex University, Londres), s’intéresse à la langue, aux politiques de la langue dans le contexte français et à la francophonie. De là se sont étendues ses recherches à la production littéraire francophone et à l’écriture féminine de langue française, particulièrement celle de Ying Chen. On compte parmi ses dernières publications « L’utopie francophone, grands desseins revus et corrigés », dans Nicolas Bancel, et al., Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française, La Découverte, Paris, 2010, et « An Illusory Journey : The Mermaid’s Trajectory in Ying Chen’s Fiction », dans Parcours de femmes – Twenty Years of Women in French, Maggie Allison et Angela Kershaw (dir.), Oxford, Peter Lang, 2011.

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search