Version classiqueVersion mobile

De ce qui agit à ce qui voit

 | 
Nishida Kitarō

Partie 2

Chapitre 6. Ce qui agit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notice

La question initiale de l’essai « Ce qui agit » est celle de la possibilité de subsumer l’agir dans le connaitre. Pour ce faire, il est nécessaire d’examiner « ce qui agit », de même que l’agir, en partant des relations entre le sujet et le prédicat du jugement. Mais ce dernier s’établit d’abord à partir des relations entre le particulier et l’universel. C’est pourquoi Nishida s’attarde à une analyse de ces relations et au mode de leur établissement.

Dans la section initiale de l’essai, l’auteur pose la question suivante : de quelle manière peut-on parler de ce qui agit ? Ayant déjà évoqué cette question dans l’essai précédent, il y répond sans délai : il suffit d’affirmer que ce qui agit change dans le temps, qu’il est une chose transcendante possédant une unité, c’est-à-dire unifiant toutes ses qualités contradictoires. La connaissance de ce qui change ou de ce qui agit requiert que l’unité transcendante devienne immanente à la connaissance. Cette dernière étant une connaissa...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search