Version classiqueVersion mobile

Z pour Zombies

 | 
Samuel Archibald
, 
Antonio Dominguez Leiva
, 
Bernard Perron

Chapitre 11. Les traits et les tracés des zombies bédéiques

Bernard Perron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si le Night of the Living Dead de George A. Romero (1968) a posé les jalons qui allaient caractériser l’archétype toujours actuel des morts-vivants, des films plus contemporains comme 28 Days Later (Danny Boyle, 2002) et Dawn of the Dead (Zack Snyder, 2004), une série télévisée comme Dead Set (E4, 2008) ou un jeu vidéo comme Left 4 Dead (Valve Corporation, 2008) ont proposé de nouvelles mutations. Conséquemment, à l’instar de Simon Pegg, coscénariste de la comédie Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2004), on en est venu à se poser la question de la force physique du zombie et à se demander s’il pouvait ou non courir. Pour Pegg, « le zombie rapide semble peu plausible pour moi, même dans le royaume fantastique où il habite. Un agent biologique, je vais acheter. Une sorte de super-virus ? Bien sûr, pourquoi pas. Mais la mort ? La mort est un handicap, pas une superpuissance. Il est difficile de courir avec un rhume, alors imaginez avec la maladie la plus invalidante de toute1 » (Pegg, 2...

Auteur

Professeur titulaire au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Il a codirigé pour Routledge les anthologies The Video Game Theory Reader (2003) et The Video Game Theory Reader 2 (2009), The Companion to Video Game Studies (2013), ainsi que Figures de violence pour l’Harmattan (2012). Il a également dirigé Horror Video Games: Essays on the Fusion of Fear and Play (McFarland, 2009). Il a écrit Silent Hill: The Terror Engine (The University of Michigan Press, 2012), publié dans la collection « Landmark Video Games », qu’il codirige. Ses recherches portent sur le jeu vidéo, l’horreur, le cinéma interactif, la cognition, la narration et le jeu dans le cinéma narratif.

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search